Sélectionner une page

Que représente pour vous aujourd'hui, votre travail ?

Représente-il  plutôt une contrainte ou une possibilité de vous épanouir  ?

épanouissement professionnel

Si l’on se réfère au dernier sondage IFOP réalisé en 2014, pour 56% des français, il représente une contrainte. Et ce chiffre passe à 59-60%, lorsqu'on interroge les français en âge de travailler (25 à 64 ans).

En voyant ce chiffre, on peut s’interroger sur, pourquoi plus de la moitié d’entre nous, estime que le travail est une contrainte, plutôt qu’un moyen de s’épanouir dans sa vie.

 

Le travail … contrainte ?

Voici quelques éléments de réponse.

Tout d’abord dans l’étymologie même du mot travail, qui est tripalium et qui signifie instrument de torture.

Je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait déjà froid dans le dos, lorsque je lis cette définition.

J’imagine donc sans difficulté le poids d’un tel mot, dans l’esprit de nos ancêtres.

L’impact négatif est tel, que j’imagine aussi sans difficulté, que cet impact négatif ait pu traverser des générations entières.

 

La réponse se trouve aussi dans les représentations que nous nous sommes construites, au sujet du travail, pendant toute notre enfance.

Tout d’abord, en observant nos parents :

  • Comment les voyait-on rentrer à la maison, après leur journée de travail ? Semblaient-ils heureux, malheureux, fatigués, satisfaits, insatisfaits, soucieux ?
  • Comment parlaient-ils entre eux et/ou avec nous, de leur travail ?
  • Sentions-nous de l’enthousiasme, de l’intérêt dans leur récit ?
  • Voyions-nous des lueurs de satisfaction, de passion, d’intérêts, de joie dans leurs yeux ?
  • Les sentions-nous disponibles pour jouer, discuter avec nous, ou étaient-ils impatients, toujours préoccupés par leurs soucis au travail ?

Puis, lorsque nous avons commencé à expérimenter ce qu’était le travail, au travers des devoirs à la maison, ou pendant les vacances, et enfin tout au long de nos études.

Quels souvenirs gardons-nous de ces périodes ?

Sont-ils plutôt agréables, plutôt désagréables ?

Pour ma part, je me souviens que mes parents étaient plutôt passionnés par leurs professions respectives et que je prenais plaisir à apprendre et à faire mes devoirs. Ce plaisir, je l’ai d'ailleurs retrouvé tout au long de mes études. Alors, bien sûr comme petite fille, j'aimais aussi jouer, rêvasser, aller taper dans une balle de tennis, chausser mes skis ... Mais globalement, j'ai de bons souvenirs de mes premiers contacts avec le travail.

Et vous, quels sont vos souvenirs ? Sont-ils plutôt agréables, plutôt désagréables ?

Aujourd'hui, pour vous  ?

Vous imaginez bien que notre expérience au travail en tant qu’adulte, est teintée inconsciemment, de l’ensemble de toutes nos expériences relatives au travail.

Premiers contacts avec le travail, mais aussi par la suite, les diverses expériences professionnelles, que nous avons pu avoir.

Alors aujourd'hui, êtes-vous de celles et ceux qui ressentent le travail comme une contrainte ?

Si c’est le cas, j’imagine que vous déjà avez remarqué autour de vous,  dans vos ami(e)s, au travail ou à la maison, le nombre grandissant de personnes, qui se plaignent de tout ce qui ne va pas au travail.

Et puis, si vous-même, vous avez déjà évoqué ce sujet autour de vous, je ne serai pas étonnée qu’on vous ait répondu : « oh, tu sais c’est comme untel, unetelle, t’es pas le seul, la seule, à vivre ça !

Et oui, la perception du travail comme contrainte, est devenue monnaie courante dans notre société et ne fait que renforcer votre ressenti actuel.

Alors, faut-il pour autant se résigner ?

Faut-il pour autant vous dire, que OUI le travail est bien une contrainte; que c’est comme ça et qu’il n’y a rien à faire ?

Bien entendu, je réponds NON à cette question !

Pourquoi ?

 

Le travail … épanouissement !

Parce que je crois profondément, qu’une autre voie est possible et ce pour chacun et chacune d’entre nous, quel que soit notre situation. Cette voie, c'est celle de l'épanouissement professionnel !

C'est  sur cette voie que j'ai choisi personnellement de m'engager tout d'abord comme femme et maman, mais aussi comme coach en épanouissement professionnel auprès des femmes, que j'accompagne.

C'est à chacun et chacune de nous, de choisir de s'engager sur cette voie de l'épanouissement professionnel. Comment ?Tout d'abord en veillant à ce que deux ingrédients indispensables pour notre épanouissement, soient bien présents dans notre vie professionnelle.

Pour découvrir ces deux ingrédients et vous donner la possibilité d’être aux manettes de votre épanouissement professionnel, je vous invite à poursuivre votre lecture avec cet article : Epanouissement professionnel : les deux ingrédients indispensables !

Isabelle Viard Leveugle, coach en épanouissement professionnel